Rechercher

Création d’entreprise, par où commencer ?

Dernière mise à jour : sept. 2


Créer une entreprise, vous en rêvez mais cela vous semble être comme gravir une montagne? Rassurez-vous, tout le monde peut créer ! Vous en êtes capable mais un pas après l’autre. Voici les différentes étapes indispensables pour créer son entreprise.


Etape 1 : Approfondir son idée.


Pour créer une entreprise, il faut d’abord débuter par une idée. Quoi créer ? Quel service, quel produit ? quelle forme de valeur ?

Puis lorsque l’idée est là, il faut l’approfondir à son maximum.

Qu’est-ce que je propose ? Pour qui ? Pour répondre à quel(s) besoin(s) ? Pour quelle fréquence ? Sur quel territoire ? A quel prix ? Quelle sera l’expérience client ? C’est-à-dire, le service rendu (ou produit ou autre), le parcours client, le ressenti client, la satisfaction client, le parcours de fidélisation.


Petit conseil : commencer à parler de façon vague du projet à votre entourage pour vous nourrir des remarques et/ou questions et approfondir et enrichir votre projet. Vous pouvez prendre le prétexte de parler du projet d’un ami ou de quelque chose vu à la télé si vous ne souhaitez pas que les gens connaissent vos ambitions pour le moment privées.


Une fois l’idée bien avancée, commencez à rédiger. Pas très plaisant ? On préfère y penser, en rêver, l’approfondir dans sa tête ? Et pourtant, écrire, permet d’inscrire dans la durée votre projet, d’aller au bout de certains points, de ne rien oublier, de pouvoir y revenir plus tard et de se remémorer certaines choses.

Ayez aussi un petit carnet avec vous pour noter chaque idée qui vous vient à des moments impromptus. Vous ne garderez pas la plupart d’entre elles mais certaines vaudront le coup de s’en souvenir et de les exploiter alors notez, notez et notez !

Une fois votre idée bien avancée et beaucoup plus claire dans votre esprit, il est temps d’étudier le marché.


Etape 2 : Etudier son marché


Etudier son marché est une étape longue à ne surtout pas bâcler. Ecouter ses intuitions c’est bien mais les vérifier c’est mieux !

Faites des recherches sur le marché dans lequel vous vous implantez. Renseignez-vous sur sa taille, ses acteurs, son évolution, son avenir, ses menaces. Pour cela, lisez des livres, des revues, des articles. Etudiez les études de marché déjà existantes (par exemple les études Xerfi, les études de l’INSEE et autres).


Ensuite étudiez votre concurrence directe et indirecte. Que proposent vos concurrents. A qui ? A quel prix ? Quelle est leur cible ? Pourquoi ont-ils fait ces choix ? Quelle est leur histoire ? Quel est leur axe de différenciation ? Quelle est leur stratégie de communication et leur identité visuelle ?

Que veut-on reproduire et que veut-on changer ?

Une fois que vous connaitrez votre marché et vos concurrents vous serez encore plus au clair sur ce que vous souhaitez proposer, comment, à qui, où, avec quels moyens, pour quel prix, etc.


A ce moment, appliquez le fameux TEST AND LEARN ! Allez à la rencontre d’éventuels clients et testez votre produit, votre service.

A l’aide de questionnaires, d’entretiens, d’échantillons, d’expositions et autres en fonction de votre projet, vérifiez vos hypothèses ! Cela vous permet de mieux identifier ce qui peut fonctionner et à quel prix.

Développez un PMV (Produit Minimum Viable) qui vous permettra de tester votre offre et de l’améliorer en fonction des retours clients. Vous gagnerez ainsi beaucoup d’énergie, de temps et d’argent.


Etape 3 : Travailler son identité


Maintenant votre idée beaucoup plus précise et votre marché et votre concurrence bien connus, il est temps de créer et d’approfondir votre identité:

- Votre proposition de valeur et votre axe de différenciation. Ce sur quoi vous allez faire la différence et ce sur quoi vous allez communiquer

- Votre identité visuelle : nom, logo, charte graphique, supports de communication …

- Votre ton : la façon de communiquer, les usages de langage


Etape 4 : Etablir son prévisionnel financier

Certains vont énormément s’intéresser aux chiffres sans trop approfondir l’offre de valeur mais risqueraient de limiter leurs clients car pas assez à l’écoute de leurs besoins. D’autres vont s’attarder sur le projet et gommer l’aspect financier mais risqueraient de ne pas être vraiment rentables car peu de connaissances de leurs coûts et de leurs bénéfices.

Trouvons un juste milieu !

Le prévisionnel financier permet d’avoir une vision éclaircie de toutes vos dépenses (charges, salaires, matériels, taxes…) et également de votre chiffre d’affaires (sources de revenus et quantités).

Il vous permet aussi d’équilibrer et de faire fructifier votre business. Vous n’allez pas débuter une affaire qui vous rapporterait moins d’argent que vous n’en dépenseriez !


Dans un premier temps, répertoriez tous vos chiffres trouvés ou estimés grâce à votre étude de marché, des devis que vous aurez récupérés et des simulations que vous aurez faites.

A l’aide de tableaux Excel ou de bons logiciels disponibles gratuitement sur le net, entrez tous vos chiffres. Puis en jonglant avec les sommes, trouvez des solutions pour réduire vos charges et augmenter votre chiffre d’affaire (notamment vente additionnelle ou nouveaux services et produits).

Bien entendu restez dans la réalité de votre marché. Il est inutile de créer un prévisionnel financier qui ferait rêver n’importe quel entrepreneur et banquier, l’idée étant de faire vivre et perdurer votre entreprise dans le temps avec des chiffres réalistes et des prises de décisions conscientes.

Parce que oui ! Le rôle d’un prévisionnel financier mais aussi des bilans comptables annuels est également (voir surtout) un outil d’aide de prise de décision. Ils doivent mettre le curseur pour vous aider à faire des choix.


Les tableaux comptables d’un prévisionnel financier sont : le plan de financement, le plan de trésorerie, le bilan comptable des 3 premières années et le compte de résultat des 3 premières années.


Etape 5 : Choisir son statut juridique, social et fiscal


Il est courant de penser que le statut juridique, social et fiscal va de soi et qu’il est la première chose choisie. C’est une erreur ! Il faut prendre le temps d’envisager plusieurs statuts pour voir celui qui serait le plus compatible avec sa situation personnelle et son modèle d’entreprise (domaine d’activité, chiffres d’affaires, charges…)

Voilà pourquoi cette démarche se fait vers la fin car il faut avoir une idée claire de là où l’on veut emmener son entreprise.

Il est tout à fait possible de changer de statut en cours d’activité mais cela est très contraignant, nous vous conseillons donc de prendre le temps pour l’étude de celui-ci.

Parmi les statuts les plus courants : Autoentreprise, EI, EIRL, SASU, SAS, SA, SARL.


-Etape 6 : Trouver les financements


Il y a plusieurs sources de financements. Vous définirez les vôtres en fonction de votre besoin, de votre projet et ciblerez ceux qui les financent.

Vous êtes autoentrepreneur ou créez une entreprise avec un besoin financier faible au départ, vous privilégierez surement vos économies ou la love money (aides ou dons financiers de vos proches).

Lorsque vous avez besoin de fonds et que vous allez devoir démarcher et convaincre, un Business Plan sera nécessaire et votre prévisionnel financier étudié.

Vous pourrez alors vous tourner vers :

- Des organismes offrant des prêts d’honneur (ceux-ci obligatoirement couplés avec un prêt bancaire), parmi eux : ADIE, réseau entreprendre, France Initiative. Les prêts d’honneur sont des prêts à 0% faits en nom propre, ils sont donc considérés comme apports personnels.

- Des banques. Elles vont étudier votre projet et vous proposer un prêt avec intérêt si elles souhaitent collaborer avec vous. (Bon à savoir : Si votre besoin financier est très élevé, sachez que vous pouvez cumuler 2 prêts bancaires dans deux banques différentes, ce qui réduira leurs risques à chacune et pourrait les convaincre de signer avec vous)

- Des investisseurs privés. En échange d’une participation financière conséquente, ils vont entrer au capital de votre société. Ils deviendront donc des associés.

- Les plateformes collaboratives : Crowdfunding (don avec ou sans contreparties), Crowdlending (prêt avec ou sans intérêt), crowdequity (investissement en capital, ou obligations ou en royalties)

Il existe d’autres sources de financement mais celles-ci sont déjà nombreuses et sont les plus courantes. Il est bien entendu possible (et même parfois conseillé) de cumuler plusieurs sources de financement si celles-ci permettent de réduire vos taux d’intérêts et le nombre de cession de parts au capital.


Etape 7 : Les démarches déclaratives à la création d’entreprise


Cela peut sembler paradoxal mais la démarche officielle de création d’entreprise se fait à la toute fin. En effet, il faut attendre de connaître son statut juridique, le fonctionnement futur de son entreprise, le nombre d’associés (la répartition au capital), le nom, l’adresse du siège et d’autres éléments présents dans la rédaction des statuts avant de faire la déclaration officielle.


De plus, si vous avez l’opportunité d’être exonéré de certaines charges mieux vaut déclarer la société au dernier moment pour profiter un maximum de temps des éventuelles aides.

Si cela peut vous rassurer, une banque, pour donner son accord préalable, n’a pas besoin d’une structure juridique créée. Vous aurez le temps de le faire entre l’accord trouvé et le prêt signé.


Conclusion


Créer une entreprise se fait en plusieurs étapes qui nécessitent toutes du temps, du sérieux et de l’implication. Parfois vous serez amené à faire des va et vient entre chaque étape au fur et à mesure des idées, des données et des changements.


Tant mieux, cela vous préparera pleinement à la vie future de votre entreprise qui vous demandera flexibilité, adaptation et innovation.

De nombreuses structures privées ou publiques accompagnent à la création d’entreprise en France et nous ne pouvons que vous recommander de vous faire former et accompagner.

La vie d’un entrepreneur est souvent comparée à des montagnes russes et il est plus prudent de se sentir soutenu plutôt que seul.


Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter une glorieuse aventure!

GLORI.


>>>> La création d'entreprise